Les théories de la croissance endogène

Publié le par S Arnaudin

Un extrait pour comprendre la place du Progrès technique dans les  théories de la croissance endogène

"Les théoriciens de la croissance endogène relient (le progrès technique) à des phénomènes propres à la sphère économique à travers quatre canaux :

·         Il est induit par l'apprentissage : quand on accumule du capital physique, via l'investissement, on accumule aussi de l'expérience. L'investissement en capital physique d'une firme accroît sa productivité, mais aussi celle des autres firmes de son environnement selon un effet « Silicon Valley ». Plus on investit, plus on produit, plus on accumule d'expérience et plus l'efficacité augmente.

·      Il résulte du comportement des agents économiques lorsqu'ils décident de consacrer des ressources aux activités de recherche et développement (R&D). Ils accumulent alors des connaissances technologiques bénéfiques pour eux-mêmes, mais plus encore pour la communauté dans son ensemble. Le progrès technique résulte de l'accumulation de ces connaissances technologiques.

·         Il résulte aussi du comportement des agents économiques lorsqu'ils décident de consacrer des ressources à leur formation. Les agents augmentent leur stock de connaissances valorisables économiquement et incorporées à leur propre personne ; ce qui est accumulé ici est du capital humain.

·         Enfin, le progrès technique est stimulé par les dépenses d'infrastructures. Les gains de temps et les baisses de coût qu'ils permettent accroissent de fait la productivité des agents privés. Le progrès technique est ici le fruit de l'accumulation de capital public.

Le progrès technique résulte donc de l'accumulation d'expériences, de connaissances technologiques, de capital humain et de capital public. On a là quatre façons de l'endogénéiser."

Source : Pierre Robert, Croissance et crise, Pearson. « Cap Prépa », 2010.

Publié dans Notions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article